Laboratoire de Recherche en Audiovisuel – Savoirs, Praxis et Poïétiques en Art (EA 4154)


Accueil > Activités > Colloques

Colloques LARA-SEPPIA

COLLOQUES 2016-2017


Colloque international Approche ethnopoïétique de la couleur : France/Japon, LARA-SEPPIA, équipe SEPPIA, 13-14 octobre 2016, Toulouse, Musée Georges Labit (dir. Delphine Talbot)

Colloque Jeunes Chercheurs L'intuition dans la création artistique, scientifique et technologique : média d'un réel, LARA-SEPPIA, équipe SEPPIA, 13-14 octobre 2016, campus Mirail, MDR (dir. Edwige Armand).


COLLOQUES 2015-2016

Colloque Le cinéma d'animation : de l'expérience poïétique à l'invention esthétique
, Colloque de Sorèze, LARA-SEPPIA, 4-6 février 2015 (dir. Pierre Arbus, Patrick Barrès, Sophie Lécole Solnychkine)


Colloque Espace, perspective et fragmentation, 17 et 18 mars 2015, LARA-SEPPIA, équipe LARA (dir. Grégory Bled)


Colloque Poétique du souffle, le coloris à l'ère des barbares, LARA-SEPPIA, équipe SEPPIA, 25-26 septembre 2015
(dir. Céline Caumon)


Colloque Jeunes Chercheurs Exposer la recherche,
LARA-SEPPIA, 19-21 octobre 2015 (dir. Céline Henry, Sergueï Wolkonsky)


Colloque Jeunes Chercheurs Art, écologies et nouveaux médias,
LARA-SEPPIA, 22-24 octobre 2015 (dir. Raphaël Bergère, Mathilde Murat

Colloque de Sorèze La création collective au cinéma : les organisations professionnelles dans le processus de création d’un film, LARA-SEPPIA, équipe LARA, 3-5 février 2016 (dir. Bérénice Bonhomme)

Colloque Jeunes Chercheurs Paysages en séries, LARA-SEPPIA, équipe LARA, 2-4 mai 2016, ESAV et Cinémathèque de Toulouse (dir. Marie Maillos )

Colloque Palimpsestes, LARA-SEPPIA, équipe LARA, 17-19 mai 2016 (en partenariat avec l’Ecole d’architecture de Toulouse et l’Ecole des Beaux-Arts), ESAV (dir. Grégory Bled)

--------------------------------------------------------------------------





Colloque Jeunes Chercheurs Intuition dans la création artistique, scientifique et technologique : media du réel, LARA-SEPPIA, équipe SEPPIA, campus du Mirail, MDR, 13-14 Octobre 2016

 

 

Qu’elle soit artistique, scientifique ou technologique, la démarche de recherche s’exerce à expliquer le réel. Au travers de la pensée en œuvre, il s’agit d’affiner notre compréhension d’un réel, d’en proposer de nouvelles représentations. Mais au-delà des images et concepts résultant de cette recherche, il est important de questionner la manière dont s’articule cette pensée si l’on veut en saisir toute leur portée. Aussi, ce colloque souhaite poser comme hypothèse le fait que la créativité de la pensée, sa capacité d’invention résulterait de l’intuition et d’une imagination du corps dont les enjeux demeurent à explorer.

 

Du point de vue poïétique, la création artistique, scientifique ou technologique partagent en effet des caractéristiques communes : l’acte de recherche est marqué par un ensemble de hiatus et de phénomènes d’émergences. L’invention caractériserait la mise à distance de la pensée des mécanismes habituels de l’intelligence tels que la logique ou la causalité linéaire pour puiser dans des ressources cognitives plus profondes. Ces mouvements de la pensée pourraient alors conduire à des présentations poriginales.

 

Selon Henri Bergson, l’intuition est cet instinct devenu désintéressé qui sait quelque chose que l’intelligence ne trouvera jamais et qu’il n’ira pourtant jamais chercher. Si, selon Alain Berthoz et Jean-Luc Petit, la perception et l’intelligence servent avant tout l’action et le mouvement du corps, quelles sont les nécessités éprouvées par le corps lorsque celui-ci éprouve un désir de recherche de l’inconnu, allant à contre courant des perceptions et de l’intelligence du corps ? Autrement dit, pour quelles raisons à un moment donné, le corps émet-il soudain des soupçons sur la réalité observée ? Qu’est-ce qui pousse l’être humain à se départir de ses habitudes perceptives pour aller chercher au-delà du visible et du dicible ? Qu’est-ce qui amène le corps à une incapacité d’adhérer aux représentations en vigueur, impliquant que le sujet se détache du commun pour se risquer à l’inconnu ? 

 

Comme l’énonce Xavier Lambert, l’acte de créer pourrait ressortir d’une confrontation problématique avec le réel. Dès lors, que se passe-t-il exactement dans cette confrontation au réel, comment le corps « se tire-t-il d’affaire » de ce réel entrevu et l’expérience peut-elle avoir lieu ? Le réel débordant les pouvoir d’accueil des facultés humain que se passe t-il dès lors dans l’acte de perception du corps et le vécu du sujet ? Paul Audi énonce l’idée que créer, c’est dépasser les conditions de possibilités de l’existence ; créer n’est pas vivre, mais survivre. La création artistique, scientifique et technologique résulterait alors d’une solution originale pour se tirer d’affaire de cette confrontation au réel, y survivre. La survie serait ainsi liée à la création en ceci qu’elle peut résoudre une situation problématique engendrée par la confrontation au réel. Les créations artistique, scientifique et technologique pourraient ainsi faire émerger une solution originale issue de cette confrontation, étant à la fois détentrices en virtualité de fragments d’un entrevu de ce réel, et médiatrices, nous permettant de le supporter. Constituer ou reconstituer des schémas mentaux, des structures cognitives correspondant à un nouvel équilibre perceptif pourrait résulter de cette rencontre avec le réel.

Les créations artistiques, scientifiques et technologiques seraient alors un témoin de celui-ci, en même temps qu’une modélisation possible mais nécessaire.

 

À partir des ressemblances qui unissent l’invention artistique, scientifique et technologique, on tentera d’éclairer les créations cognitives et corporelles dans une démarche de recherche et de création, notamment par l’approche possible de l’intuition et de l’imagination. Par la rencontre des domaines de la pratique et de la recherche artistique, de la philosophie, de la psychiatrie,  de la génétique, des sciences technologiques et nanotechnologiques, ce seront autant de cadres diversifiés que nous explorerons dans ce colloque jeune chercheur afin de nous interroger sur les raisons conduisant l’être humain à créer pour tenter de formaliser le réel. 

 





 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page